De l’eau à la Terre puis au Ciel

Avec un homme, sportif, d’une cinquantaine d’années, et des jeunes gens, sportifs aussi tous de la même famille; ce sont des amis de mon compagnon.
Nous sommes dans la mer et il faut ramener sur le rivage une espèce d’engin, en nageant donc sous l’eau. Et en le tirant à bout de bras. Pour eux c’est une formalité, pour moi je crains de ne pas pouvoir rester si longtemps sans respirer, mais comme ils font tout le travail, on y arrive.
A terre, ils discutent de leurs vacances. Les filles vont avec leurs conjoints mais au dernier moment elles les quittent, pour une raison mineure. Finalement ils vont en Corse un mois sur janvier-février. Je m’étonne du choix de la saison. Ils répondent que la semaine l’eau est à 30°C mais que toutes façons dans le club c’est toujours fantastique, un catalogue avec des filles, des mecs … c’est très drague. Je tombe des nues, je ne m’attendais pas à ça.
Après des péripéties de voiture, assez dangereuses, pendant lesquelles je dois suivre avec ma voiture tout en faisant passer une marmite avec de l’eau bouillante, je finis par pouvoir les quitter. Le parcours en voiture a été complexe avec des sens interdits, des travaux. Je m’arrête enfin près d’un église en granit blond en cours de ravalement.

L’engin est énorme, métallique, il fait penser à un moteur, à de la Science Fiction; c’est une espèce de robot futuriste; il y a aussi une inertie.
Je me sens très différente du groupe, totalement seule dans un monde inconnu; j’étouffe.
L’église représente l’esprit, les traditions, la spiritualité.

Quelque chose est remonté par les amis de son Masculin de l’inconscience (l’eau, ici la mer) jusqu’à la conscience (ici le rivage). Ces amis des énergies, masculines et féminines, avec lesquelles la rêveuse, ne se sent pas du tout à l’aise, elles les trouve vulgaires, triviales.
Le rêve propose nettement une progression : de l’eau à la terre, puis au ciel avec cet engin de Science Fiction, et de la trivialité à la spiritualité.
Il précise aussi que ce cheminement commence lorsque ces énergies en grande partie inconnues aident la rêveuse à faire remonter cette très importante ressource qui lui permettra d’aller vers l’avenir et déjà dans le rêve elle va vers son ciel, sa spiritualité. Pour cela il lui faut se différencier, non pas de ces énergies, qui sont celles des instincts, indispensables, mais des manifestations par lesquelles elles se les représente. Elle est dans sa voiture, donc dans son espace psychique en lien avec le monde et va vivre tout un parcours de transformation, dont atteste l’eau bouillant dans la marmite, métaphore culinaire des processus alchimiques. Elle pourra ensuite intégrer les caractéristiques profondes de son énergie qu’elle peut déjà nommer d’efficacité, de puissance et de joie, plus en contact avec son corps et sans le doute.

Facebook